Le Mois du film documentaire touche à sa fin ! Découvrez notre dernière sélection de documentaires à visionner depuis chez vous.

Vous n’avez pas encore accès à la plateforme Les Yeux doc ? Informations et inscriptions.

Autour de la Virgule

Christian Girier – 2005 – 52 minutes

Dans une économie du livre inflationniste, comment un libraire de quartier peut-il trouver sa place ? Pour tenter de répondre à cette question, Christian Girier a installé sa caméra dans la librairie parisienne de Pierre Akian, la Virgule. Dans ce tout petit espace de 33 m2, on se retrouve plongé dans le travail quotidien du libraire, ses contacts avec ses clients, les échanges avec les éditeurs, les rencontres avec des auteurs… Un petit bijou de nostalgie pour les amoureux du livre et de la lecture, en toute simplicité et convivialité.

OPAC Détail de notice

Extrait :

Dans les bois

De Mindaugas Survila – 2017 – 85 minutes

À rebours du documentaire animalier classique, ce film lituanien joue sur l'envoûtement et l'enveloppement dans une confortable bulle sonore, où les bruits de la forêt guident et stimulent la perception visuelle. Nul commentaire, musique ni dialogues ne viennent perturber l'expérience du spectateur, lâché au milieu des bois pour y vivre, ne serait-ce qu'une heure ou deux, au rythme de ses habitants naturels. De la grotte des loups au nid d'une cigogne noire, de l'abri d'une famille de chouettes au terrier d'une minuscule souris, guettée sournoisement par un serpent, les scènes sont filmées de jour comme de nuit au plus près de la vie sauvage d'une des dernières forêts primaires des pays baltes.

Voir le film sur Les Yeux doc.

La bande annonce :

 

Vous êtes servis

De Jorge León Sáenz – 2010 – 57 minutes

Nous sommes en Indonésie, pays grand pourvoyeur de main-d'œuvre féminine, ou plus précisément de « bonnes à tout faire » pour les familles fortunées de pays étrangers. Un marché très lucratif pour les intermédiaires (écoles privées, banques, agents…) qui procurent les contrats aux nombreuses candidates, poussées au départ par la pauvreté bien qu'elles soient souvent mères de famille.

En parallèle du séjour de quelques jeunes femmes dans l’une de ces écoles privées, où elles sont formées aux règles de leur future soumission à leurs employeurs, des lettres d’autres femmes déjà parties sont lues en voix-off et témoignent douloureusement d’un quotidien d’exploitation et de maltraitance… Un aperçu vertigineux des dérives de la mondialisation de la main-d'œuvre, qui fait peu de cas du respect des conditions de travail…

OPAC Détail de notice