Après l’Egypte et la Grèce antique, le nouvel épisode des Assassin’s Creed d’Ubisoft, Valhalla, s’intéresse à la destinée du peuple viking.

Deux ans après Assassin’s Creed Odyssey, Ubisoft nous livre un nouvel opus de sa série culte, qui était en développement dans les studios d’Ubisoft Montréal depuis plusieurs années. Un épisode qui signe un tournant par rapport aux deux derniers volets de la franchise, avec un retour au Moyen-Age et surtout de nouveaux mécanismes de jeu.

Moins réussi qu’Origins et Odyssey, Assassin’s Creed Valhalla en reprend pourtant les codes, mêlant brillamment les genres.

Exit la période de l’Antiquité. Ce jeu vous emmène à la découverte de la culture viking et de ses colonies dans l’Angleterre du neuvième siècle. La formule a peu changé depuis Odyssey. Valhalla apporte toutefois quelques petites nouveautés avec des séquences de raids très réussies, durant lesquelles le joueur pillera des bourgades avec son escouade de vikings. Toutes les nouvelles idées ne sont toutefois pas forcément bonnes, à l’image de la partie gestion, qui passe complètement au second plan. Dans le même ordre d’idée, si l’Angleterre est un formidable terrain de jeu pour le joueur, les débuts dans les terres glacées de Norvège sont beaucoup moins réussis. Le scénario et surtout les rôles principaux de cet opus sont également beaucoup plus creux que dans Odyssey. S’il propose un contenu gargantuesque et une expérience de jeu très plaisante, Valhalla souffre en revanche d’une finition désastreuse et d’une réalisation décevante. Ne vous attendez donc pas à une claque sur next-gen. Les habitués de la franchise ne seront pas trop dépaysés.