La musique populaire ou « pop music » est indéniablement l’art musical emblématique du 20ème siècle mais elle souffre dès sa naissance d’un problème de légitimité dû à sa condition d’objet commercial.

« Est pop, l’art musical de l’enregistrement sonore qui se rapporte à la promesse d’une utopie de la popularité de façon constitutive, et mise sur les ressources expressives de l’incarnation individuelle pour la réaliser. »

Avec "Dialectique de la pop",  un livre ambitieux et érudit, la philosophe et chanteuse Agnès Gayraud démontre qu’au-delà de son aspect esthétique léger, la musique pop est avant tout une forme d’art  complexe et emplie de paradoxes.

Pour cela, Agnès Gayraud convoque les grands philosophes spécialistes de l’art comme Hegel, Kant, Adorno et Benjamin et les confronte avec d’emblématiques critiques rock du 20ème siècle comme Greil Marcus, Lester Bangs, Simon Reynolds ou Yves Adrien. Elle s’appuie surtout sur sa connaissance encyclopédique de la musique populaire occidentale, de Rihanna à Frank Zappa, de Thelonious Monk aux Beatles.

Habilement, elle reprend les critiques anti-pop d’Adorno (dont elle est une spécialiste universitaire) pour dessiner en creux une définition de la pop révélant toutes ses ambiguïtés : objet d’expression artistique plaçant en avant l’individu et son quotidien, volonté d’être diffusée vers le plus grand nombre par le biais de «hits» tout en restant une forme artistique exigeante et innovante.

Grâce à "Dialectique de la pop", le fan de musique pop ne sentira plus coupable de sortir de la "pop indé" pour se vautrer dans le "mainstream" doucereux de la pop "commerciale", rien que pour cela merci Mme Gayraud !

OPAC Détail de notice