Un groupe à son apogée

1987 : Reposés et de retour aux affaires avec un Shane inspiré mais désormais ravagé par l’alcool et l’héroïne, les  Pogues atteignent leur apogée artistique avec le travail sur leur troisième album.

Les sessions cette fois-ci sont dirigées par la star Steve Lillywhite. Le producteur de U2, Peter Gabriel ou des Talking Heads. Il dompte le fougueux ensemble et le conduit vers la perfection. Première salve et coup de maitre, le single : « Fairytale of New York », chant de Noël déglingué chanté en duo avec la fille d’Ewan McColl, Kirsty McColl qui est aussi la femme de Steve Lillywhite.

Ce duo raconte l’histoire d’un couple d’immigrés débarqué à New York et dont le rêve américain vire au cauchemar un soir de Noël. Là aussi il sera amusant de noter que cette chanson désespérée figure dans toutes les playlists de chants de Noël !

Plus grand succès des Pogues à ce jour, le titre atteindra la deuxième place des charts anglais.

« Fairytale of New York » par The Pogues :