19 DUBRECon voit de loin des arbres gris
de toutes les couleurs sur l’eau
l’institutrice ravale ses larmes
elle compte sur ses doigts dix
les mots interdits et les permis
le conte s’emmêle au compte
où les enfants sont les bandits
à la merci d’ogres Zabasourdis

(au ciel tout en haut
l’arc des grues
ne tire aucune flèche
d’est en ouest
écrit-elle au tableau)

l’institutrice va d’est en ouest
de Sibérie jusque la pointe d’ici
de toutes les couleurs sur l’eau
tous les parents se demandent
celle de l’est est-ce là sa maison :
des carrés de salades irradiées
par l’amour des plus pauvres
celle d’ici a-t-elle bien sa raison ?

(ce qui occupe une soirée
elle l’écrit sur le tableau
des listes d’animaux
pour petits lendemains )

la femme de l’est est venue
son corps de farine moulu
qui fait chaud et bon le pain
malgré les Zogres non loin

(les parents s’inquiètent d’elle
de ses lessives mises à sécher
de ses gants et chemises troués)

cette femme a un corps de sibérie si lent
à charrier seaux de charbon et de neige
OURSONS BELETTES PORCELETS
qu’elle aligne le long des murs sur des bancs
pour expliquer la lettre A puis la lettre B
dessiner hutte et petits bedons bedaines
chantonner rigodon dondaine fil de laine
enclosure volière pitres et tire-bouchons

(fous rires dévalant hors de l’école
glissades roulades et débandade)

Sylvie Durbec